Alimentation, neurotransmetteurs et humeur : L’impact de la nourriture sur le cerveau

Comment l'alimentation peut changer l'activité des neurotransmetteurs et l'humeur

Impact de la nourriture sur le cerveau

Les examens du cerveau révèlent des modifications dans certains neurotransmetteurs et dans la quantité de matière grise chez des individus ayant une alimentation de mauvaise qualité, comparé à ceux qui suivent un régime méditerranéen, reconnu pour ses bienfaits pour la santé.

Ces modifications étaient liées à une tendance à la rumination mentale, un symptôme caractéristique de troubles psychologiques comme la dépression et l’anxiété.

Dans le cas d’une alimentation de mauvaise qualité, on remarque une diminution du GABA (acide gamma-aminobutyrique), qui est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central, et une augmentation du glutamate, qui est le principal neurotransmetteur excitateur, ainsi qu’une diminution de la quantité de matière grise dans la zone frontale du cerveau. L’activité du GABA est notamment ciblée par des médicaments benzodiazépines tels que Xanax, Lexomil, Valium, ainsi que par des phytothérapies contre l’insomnie comme la camomille, la valériane, la mélisse…

« Nous observons que les personnes qui ont une alimentation malsaine – riche en sucre et en graisses saturées – présentent un déséquilibre entre les neurotransmissions excitatrices et inhibitrices, ainsi qu’une quantité réduite de matière grise dans la partie frontale du cerveau. Cette dernière est impliquée dans les problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété », souligne la chercheuse.

Les mécanismes sous-jacents

La raison précise pour laquelle l’alimentation influence le cerveau de cette manière reste à éclaircir. Il est possible qu’une alimentation riche en graisses saturées entraine des modifications du métabolisme et de la neurotransmission du glutamate et du GABA, comme l’ont montré des études sur des animaux.

Des modifications spécifiques du microbiote intestinal, dues à une alimentation riche en graisses saturées, pourraient avoir un impact sur le système cellulaire qui commande la production de GABA et de glutamate.

A Découvrir :  Personnalité Narcissique: Deux Types Distincts Expliqués

Il a également été prouvé qu’une alimentation riche en graisses saturées et en sucre réduit le nombre d’interneurones à parvalbumine, qui ont pour fonction d’acheminer le GABA là où il est nécessaire.

Une alimentation malsaine a également un impact sur le glucose, augmentant la glycémie et l’insuline. Cela augmente le glutamate dans le cerveau et le plasma, réduisant ainsi la production et la libération de GABA. Une alimentation riche en graisses et en cholestérol peut entrainer des modifications des membranes cellulaires qui altèrent également la libération des neurotransmetteurs.

Ces changements dans la chimie du cerveau pourraient entrainer des modifications dans la quantité de matière grise.

« J’aimerais souligner, ajoute la chercheuse, que le GABA et le glutamate sont également intimement liés à l’appétit et à la prise alimentaire. Une diminution du GABA et/ou une augmentation du glutamate pourraient également être un facteur déterminant dans les choix alimentaires malsains. Il pourrait donc y avoir une relation circulaire entre le fait de bien manger, d’avoir un cerveau plus sain et un meilleur bien-être mental, et le fait de faire de meilleurs choix alimentaires pour bien manger ».

La psychiatrie nutritionnelle, qui vise à intégrer l’alimentation dans les soins en santé mentale, est un domaine en pleine expansion.

Toutes les informations proviennent de Thierry Gaillard, avec des sources provenant de l’University of Reading, Nutritional Neuroscience. N’hésitez pas à suivre Thierry Gaillard sur nos réseaux sociaux

Derniers articles catégorie "Santé mentale"

alain-barru
Thierry Gailard

Auteur

Thierry Gailard, avec son riche parcours en tant que psychologue clinicien, se présente aujourd'hui comme une voix authentique et éclairée dans le monde de la psychologie sur notre site. Fort de plusieurs années d'expérience en cabinet, Thierry a consacré sa carrière à comprendre et à soigner l'esprit humain. Aujourd'hui retraité de la pratique clinique, il se consacre à partager ses connaissances et son expertise à travers des articles accessibles et instructifs. Ses écrits s'adressent aussi bien aux novices qu'aux connaisseurs, offrant des perspectives uniques et des explications claires sur divers sujets psychologiques. De la psychologie du développement à la neuropsychologie, en passant par la psychologie sociale, Thierry Gailard aborde une multitude de thèmes avec une approche pédagogique et empathique. Son objectif est de rendre la psychologie compréhensible et utile pour tous ceux qui cherchent à mieux comprendre les processus mentaux, les émotions et le comportement humain.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *