Liens biologiques entre dépression et maladies cardiovasculaires

Des liens biologiques entre la dépression et les maladies cardiovasculaires

Corrélation entre troubles cardiaques et dépression

Il n’est pas rare de constater que les individus souffrant de problèmes cardiaques sont également sujets à des épisodes de dépression. Bien que cette corrélation soit bien établie, les raisons précises de cette association restent encore floues. Certains suggèrent que des facteurs liés au mode de vie, tels que le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, le manque d’activité physique ou encore une alimentation déséquilibrée, pourraient augmenter le risque de troubles cardiaques chez les personnes dépressives. Cependant, il est également envisageable que ces deux maladies soient connectées à un niveau plus profond, par le biais de voies biologiques communes.

Dans le but d’approfondir cette hypothèse, Binisha H. Mishra, de l’Université de Tampere en Finlande, et son équipe ont mené une étude sur l’expression génétique dans le sang de 899 individus, hommes et femmes, âgés de 34 à 49 ans, souffrant à la fois de dépression et de troubles cardiaques. Ces personnes faisaient partie d’une vaste étude de recherche intitulée « Young Finns » qui a débuté en 1980 et qui impliquait près de 4000 enfants et adolescents âgés de 3 à 18 ans, choisis au hasard dans cinq villes finlandaises.

La situation en Finlande

La Finlande se distingue par la plus haute incidence estimée de troubles mentaux au sein de l’Union européenne, et se place au neuvième rang mondial en ce qui concerne la prévalence de la dépression. Cela contraste avec le fait que la Finlande ait été désignée comme le pays le plus heureux en 2023. Par ailleurs, la Finlande affiche une prévalence relativement faible en matière de maladies cardiaques, se classant parmi les 20% des pays avec les taux les plus bas.

A Découvrir :  Sevrage difficile pour Xanax, Lexomil et autres médicaments similaires

Dans le cadre de l’étude « Young Finns », les symptômes de dépression ont été évalués en 2011 à l’aide de l’inventaire de dépression de Beck. Le risque de développer une maladie cardiaque a également été évalué. Mishra et son équipe ont ensuite analysé ces données plus en profondeur et ont examiné les échantillons de sang prélevés en 2011, en utilisant des méthodes d’expression génétique avancées.

Des liens génétiques entre dépression et troubles cardiaques

Les résultats de cette étude ont révélé que la dépression et les facteurs de risque de maladies cardiaques partagent effectivement un « module génétique » fonctionnel commun, qui augmente le risque de développer ces deux maladies. « Les trois principaux gènes de ce module génétique sont connus pour être associés aux maladies neurodégénératives, au trouble bipolaire et à la dépression. Nous avons désormais prouvé qu’ils sont aussi liés à une mauvaise santé cardiovasculaire », explique Mishra.

Ces gènes sont impliqués dans des processus biologiques tels que l’inflammation, qui sont impliqués dans la pathogenèse de la dépression et des maladies cardiaques. C’est pourquoi ces deux maladies ont tendance à survenir ensemble. De plus, il a été démontré que d’autres gènes du module partagé sont impliqués dans des maladies cérébrales comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la maladie de Huntington.

« Ces gènes pourraient être utilisés comme biomarqueurs de la dépression et des maladies cardiaques. Ces biomarqueurs pourraient faciliter l’élaboration de stratégies préventives pour ces deux maladies », conclut Mishra.

Références

Cet article a été rédigé en s’appuyant sur les travaux de Binisha H. Mishra et de son équipe, publiés dans la revue Frontiers in Psychiatry.

Derniers articles catégorie "Santé mentale"

alain-barru
Thierry Gailard

Auteur

Thierry Gailard, avec son riche parcours en tant que psychologue clinicien, se présente aujourd'hui comme une voix authentique et éclairée dans le monde de la psychologie sur notre site. Fort de plusieurs années d'expérience en cabinet, Thierry a consacré sa carrière à comprendre et à soigner l'esprit humain. Aujourd'hui retraité de la pratique clinique, il se consacre à partager ses connaissances et son expertise à travers des articles accessibles et instructifs. Ses écrits s'adressent aussi bien aux novices qu'aux connaisseurs, offrant des perspectives uniques et des explications claires sur divers sujets psychologiques. De la psychologie du développement à la neuropsychologie, en passant par la psychologie sociale, Thierry Gailard aborde une multitude de thèmes avec une approche pédagogique et empathique. Son objectif est de rendre la psychologie compréhensible et utile pour tous ceux qui cherchent à mieux comprendre les processus mentaux, les émotions et le comportement humain.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *