Titre réécrit : Quand la metformine est insuffisante, quel est le médicament complémentaire pour le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui nécessite un suivi médical strict et parfois, un traitement médicamenteux pour réguler le taux de sucre dans le sang. La metformine est souvent le premier médicament prescrit aux patients diabétiques de type 2. Cependant, pour certains patients, la metformine seule ne suffit pas à contrôler leur taux de sucre dans le sang. La question se pose alors de savoir quel médicament ajouter à la metformine pour obtenir un effet optimal.

Il existe plusieurs options pour compléter le traitement à la metformine. Tout d’abord, les sulfonylurées, des médicaments qui stimulent la production d’insuline par le pancréas. Bien que ce soient des médicaments efficaces, ils présentent certains risques, notamment une prise de poids et une hypoglycémie.

Une autre option est l’insuline, qui est le traitement le plus efficace pour réduire le taux de sucre dans le sang. Cependant, l’insuline nécessite des injections quotidiennes, ce qui peut être contraignant pour certains patients.

Les inhibiteurs de l’enzyme DPP-4 sont une autre option. Ces médicaments agissent en augmentant la production d’insuline et en diminuant la production de glucose par le foie. Ils ont l’avantage d’être moins susceptibles de provoquer une hypoglycémie et n’entraînent pas de prise de poids.

Enfin, les inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (SGLT2) constituent une autre option. Ces médicaments agissent en empêchant le rein de réabsorber le glucose, ce qui permet d’éliminer le sucre dans l’urine. Ils peuvent également aider à perdre du poids et à réduire la pression artérielle.

Il est important de noter que le choix du médicament complémentaire à la metformine dépend de plusieurs facteurs, dont les symptômes du patient, sa tolérance aux médicaments, son mode de vie et ses préférences. L’objectif est toujours d’obtenir un contrôle optimal du taux de sucre dans le sang tout en minimisant les effets secondaires. Dans tous les cas, ce choix doit être fait en concertation avec le médecin traitant.

par | Juin 19, 2024 | Santé | 0 commentaires

Diabète : quel médicament ajouter quand la metformine ne suffit pas (Prescrire)

« La gestion du diabète repose principalement sur une alimentation équilibrée, une activité physique régulière ainsi que la maîtrise des autres facteurs de risque cardiovasculaire tels que le surpoids, le tabagisme, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et bien d’autres. »

« En 2023, la metformine (aussi connue sous le nom de Glucophage, entre autres) est le médicament hypoglycémiant préféré pour la majorité des patients, malgré certaines limites dans son évaluation », précise le journal.

Quand la metformine ne suffit plus

Quel traitement choisir lorsque la metformine seule n’est pas suffisante et qu’il est nécessaire d’ajouter un autre médicament hypoglycémiant pour atteindre le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) ciblé ?

Le journal Prescrire a effectué une synthèse des évaluations disponibles, en se concentrant sur les essais cliniques randomisés ayant recruté au moins 1 000 patients et dont la durée médiane de suivi était de 2 ans ou plus.

Lorsque la metformine ne suffit plus, « l’ajout d’un médicament de la classe des analogues du GLP-1 (1) comme le liraglutide (Victoza), le dulaglutide (Trulicity) ou le sémaglutide (Ozempic) semble bénéfique pour les patients présentant un risque élevé de maladie cardiovasculaire ».

« L’addition de la dapagliflozine (Forxiga) semble bénéfique pour les patients souffrant d’insuffisance cardiaque ou ayant une maladie rénale modérée », indique également l’analyse de Prescrire. (Diabète : la dapagliflozine [Forxiga] est à éviter – Prescrire, 2014)

Avoid gliptines

Les médicaments antidiabétiques de la classe des gliptines « n’ont pas démontré leur efficacité pour prévenir les complications cliniques du diabète et peuvent entraîner des effets secondaires parfois graves. Ces médicaments doivent être exclus des soins pour tous les patients atteints de diabète de type 2 », recommande le journal.

Les gliptines incluent l’alogliptine (Vipidia, Vipdomet), la linagliptine (Trajenta, Jentadueto), la saxagliptine (Onglyza, Komboglyze), la sitagliptine (Januvia, Xelevia, Janumet, Velmetia), la vildagliptine (Galvus, Eucreas). Ces médicaments figurent sur la liste des 107 médicaments jugés plus dangereux qu’utiles par Prescrire.

Pour plus d’informations, veuillez consulter les ressources ci-dessous.

(1) Les médicaments de la classe des agonistes (ou analogues) du GLP-1 (« glucagon-like peptide ») fonctionnent de la même manière que le GLP-1, une hormone naturellement présente dans le corps. Ils diminuent la glycémie en stimulant la production d’insuline et en réduisant la sécrétion de glucagon lorsque la glycémie est élevée.

Thierry Gaillard avec la source : Prescrire.

N’hésitez pas à suivre Thierry Gaillard sur nos réseaux sociaux

alain-barru
Thierry Gailard

Auteur

Thierry Gailard, avec son riche parcours en tant que psychologue clinicien, se présente aujourd'hui comme une voix authentique et éclairée dans le monde de la psychologie sur notre site. Fort de plusieurs années d'expérience en cabinet, Thierry a consacré sa carrière à comprendre et à soigner l'esprit humain. Aujourd'hui retraité de la pratique clinique, il se consacre à partager ses connaissances et son expertise à travers des articles accessibles et instructifs. Ses écrits s'adressent aussi bien aux novices qu'aux connaisseurs, offrant des perspectives uniques et des explications claires sur divers sujets psychologiques. De la psychologie du développement à la neuropsychologie, en passant par la psychologie sociale, Thierry Gailard aborde une multitude de thèmes avec une approche pédagogique et empathique. Son objectif est de rendre la psychologie compréhensible et utile pour tous ceux qui cherchent à mieux comprendre les processus mentaux, les émotions et le comportement humain.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *