Moral bas? Les aliments ultratransformés ne seraient pas bénéfiques

Pas trop bon moral ? Les aliments ultratransformés n'aideraient pas

Les effets des aliments ultratransformés sur la santé mentale

Les aliments ultratransformés sont souvent une solution de facilité pour beaucoup de personnes. Ils sont bon marché, faciles à préparer ou même prêts à manger. Cependant, selon Eric Hecht de la Florida Atlantic University, ces aliments subissent une transformation si importante qu’ils perdent leur valeur nutritive et contiennent plus de calories. Ils sont généralement riches en sucre ajouté, en graisses saturées et en sel, mais pauvres en protéines, en fibres, en vitamines, en minéraux et en composés phytochimiques.

La transformation des aliments et ses conséquences

Les aliments ultratransformés sont le produit de procédés physiques, biologiques et chimiques conséquents qui altèrent la composition originale et naturelle des aliments. Ils contiennent souvent des additifs tels que des arômes, des colorants, des émulsifiants et d’autres additifs à visée esthétique.

Hecht et son équipe ont mené une étude sur un échantillon national représentatif de la population américaine. Ils ont évalué le taux de dépression ainsi que le nombre de jours durant lesquels les individus ressentaient une baisse de moral ou de l’anxiété chez 10 359 personnes issues d’une enquête nationale.

La classification des aliments ultratransformés

Pour leur étude, les chercheurs ont utilisé la classification des aliments NOVA, un système largement utilisé et récemment adopté par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. NOVA classe les aliments selon leur nature, leur étendue et l’objectif de leur transformation en quatre groupes : les aliments non transformés ou peu transformés, les ingrédients culinaires transformés, les aliments transformés et les aliments ultra-transformés.

A Découvrir :  3,3 millions d'Américains touchés par le syndrome de fatigue chronique

Les résultats de l’étude

Comparées à celles qui consommaient le moins d’aliments ultratransformés, les personnes qui en consommaient le plus étaient 80% plus susceptibles de présenter des symptômes de dépression légère ou plus sévère. Le nombre de jours par mois où elles avaient un moral bas était supérieur de 20% et le nombre de jours où elles se sentaient anxieuses était supérieur de 19%.

Cette étude ne prouve pas que les liens observés sont de nature causale. Une explication possible pourrait être que les personnes ayant un moral bas sont moins enclines à cuisiner et à préparer des aliments sains. Cependant, malgré le besoin de recherches supplémentaires, ces résultats ajoutent des informations importantes à un ensemble croissant de preuves concernant les effets négatifs de la consommation d’aliments ultratransformés sur la santé mentale, concluent les chercheurs.

Concordance avec d’autres études

Ces résultats sont en accord avec diverses études qui ont montré des liens entre l’alimentation et la dépression, dont certains essais randomisés d’intervention. Des études ont également lié les aliments transformés à plusieurs maladies, à un vieillissement accéléré et à une mortalité précoce.

La solution ? Cuisiner davantage

Une solution, pas toujours facile à mettre en œuvre, est de cuisiner davantage. En effet, cuisiner permet de contrôler ce que l’on mange et d’éviter les aliments ultratransformés.

Pour en savoir plus

Pour plus d’informations sur les aliments ultratransformés ainsi que sur l’alimentation et la dépression, de nombreuses ressources sont disponibles en ligne.

Source : Florida Atlantic University, Public Health Nutrition. N’hésitez pas à suivre Thierry Gaillard sur nos réseaux sociaux

alain-barru
Thierry Gailard

Auteur

Thierry Gailard, avec son riche parcours en tant que psychologue clinicien, se présente aujourd'hui comme une voix authentique et éclairée dans le monde de la psychologie sur notre site. Fort de plusieurs années d'expérience en cabinet, Thierry a consacré sa carrière à comprendre et à soigner l'esprit humain. Aujourd'hui retraité de la pratique clinique, il se consacre à partager ses connaissances et son expertise à travers des articles accessibles et instructifs. Ses écrits s'adressent aussi bien aux novices qu'aux connaisseurs, offrant des perspectives uniques et des explications claires sur divers sujets psychologiques. De la psychologie du développement à la neuropsychologie, en passant par la psychologie sociale, Thierry Gailard aborde une multitude de thèmes avec une approche pédagogique et empathique. Son objectif est de rendre la psychologie compréhensible et utile pour tous ceux qui cherchent à mieux comprendre les processus mentaux, les émotions et le comportement humain.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *