Distinguer le trouble de personnalité borderline de troubles bipolaires et autres

Différencier le trouble de la personnalité borderline d'autres troubles (bipolaire, personnalité…)

Comprendre le trouble de la personnalité limite (borderline)

Il est souvent ardu de différencier le trouble de la personnalité borderline de d’autres troubles psychiques qui partagent certains traits communs. Cependant, selon le DSM-5, le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, il existe des différences notables.

Les troubles dépressifs et bipolaires

Il n’est pas rare de constater des cas où le trouble de la personnalité borderline coexiste avec des troubles dépressifs ou bipolaires. Dans ces situations, si les symptômes correspondent aux critères de chaque trouble, plusieurs diagnostics peuvent être posés. Cependant, il est crucial que le médecin s’assure que les comportements observés ne sont pas juste une phase mais ont commencé tôt dans la vie du patient et ont évolué sur une longue période, avant de diagnostiquer un trouble de la personnalité borderline.

Les autres troubles de la personnalité

Il existe d’autres troubles de la personnalité qui partagent certains traits avec le trouble borderline. Pour faire la distinction entre ces derniers, il faut se baser sur leurs caractéristiques propres. Néanmoins, si un individu présente des traits de personnalité qui correspondent aux critères de plusieurs troubles, y compris le trouble borderline, un diagnostic multiple peut être posé.

A Découvrir :  Grande étude révèle le meilleur traitement initial pour l'hypertension

La personnalité histrionique

Bien que la personnalité histrionique soit également marquée par une recherche d’attention, un comportement manipulateur et des émotions instables, le trouble de la personnalité borderline se distingue par des comportements autodestructeurs, des ruptures violentes de relations et des sentiments de vide et de solitude.

La personnalité schizotypique

Dans le trouble de la personnalité borderline, comme dans la personnalité schizotypique, il peut y avoir des idées de persécution et des illusions. Néanmoins, ces symptômes sont plus éphémères, ont une plus grande réactivité interpersonnelle et sont plus influencés par l’environnement dans le cas du trouble borderline.

Les personnalités paranoïaque et narcissique

Les personnalités paranoïaque et narcissique peuvent également être marquées par des réactions agressives à des stimuli mineurs, mais elles se distinguent du trouble borderline par une image de soi plus stable, une absence relative de comportements autodestructeurs, d’impulsivité et de peur de l’abandon.

La personnalité antisociale

La personnalité antisociale, tout comme la personnalité borderline, est caractérisée par un comportement manipulateur. Cependant, dans le cas de la personnalité antisociale, la manipulation a pour but d’obtenir un gain, du pouvoir ou un avantage matériel, tandis que dans le trouble borderline, elle vise à attirer l’attention des soignants.

La personnalité dépendante

La peur d’être abandonné est présente dans la personnalité dépendante et dans le trouble borderline. Pour autant, une personne avec un trouble borderline réagit à l’abandon avec des sentiments de vide émotionnel, de colère et de revendications, alors qu’une personne dépendante devient progressivement plus calme et soumise et recherche activement une nouvelle relation pour obtenir du soutien et des soins. De plus, le trouble borderline peut être différencié de la personnalité dépendante par la présence de relations intenses et instables.

A Découvrir :  Alertes et signes de l'hypertension : ce qu'il faut surveiller

Modification de la personnalité due à une autre affection médicale

Il est important de distinguer le trouble de la personnalité borderline de la modification de la personnalité qui résulte d’une autre maladie médicale. Dans ce dernier cas, les traits de personnalité qui apparaissent sont attribués aux effets de cette maladie sur le système nerveux central.

Troubles liés à l’usage de substances

Le trouble de la personnalité borderline doit également être distingué des symptômes qui peuvent se développer en lien avec l’usage chronique d’une substance.

Problèmes d’identité

Enfin, le trouble de la personnalité borderline doit être différencié d’un problème d’identité. Ce dernier concerne les préoccupations liées à une phase de développement (par exemple, l’adolescence) qui ne sont pas considérées comme un trouble mental.

Sources

Cet article est basé sur des informations tirées du DSM-5. N’hésitez pas à suivre Thierry Gaillard sur nos réseaux sociaux

alain-barru
Thierry Gailard

Auteur

Thierry Gailard, avec son riche parcours en tant que psychologue clinicien, se présente aujourd'hui comme une voix authentique et éclairée dans le monde de la psychologie sur notre site. Fort de plusieurs années d'expérience en cabinet, Thierry a consacré sa carrière à comprendre et à soigner l'esprit humain. Aujourd'hui retraité de la pratique clinique, il se consacre à partager ses connaissances et son expertise à travers des articles accessibles et instructifs. Ses écrits s'adressent aussi bien aux novices qu'aux connaisseurs, offrant des perspectives uniques et des explications claires sur divers sujets psychologiques. De la psychologie du développement à la neuropsychologie, en passant par la psychologie sociale, Thierry Gailard aborde une multitude de thèmes avec une approche pédagogique et empathique. Son objectif est de rendre la psychologie compréhensible et utile pour tous ceux qui cherchent à mieux comprendre les processus mentaux, les émotions et le comportement humain.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *